fbpx

Allier environnement et numérique en 10 astuces

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Sommaire

Saviez-vous que si internet était un pays, il serait le troisième plus grand consommateur d’électricité derrière les Etats-Unis et la Chine ?

 

La pollution numérique est une réelle problématique de nos jours mais il existe plusieurs astuces pour réduire son impact environnemental à son échelle.

 

Voici quelques chiffres pour se rendre bien compte :

  • une recherche google équivaut à 7 grammes de CO2 soit à peu près autant d’énergie que ce qu’un corps humain adulte brûle en 10 minutes ;

  • un mail stocké durant 1 an consomme 10g de CO2 soit autant que l’émission de CO2 d’un sac plastique ;

  • internet représente 7% de la consommation électrique mondiale ;

  • Les émissions de gaz à effet de serre des sites de streaming comme Netflix et Amazon Prime sont équivalentes à celles d’un pays comme le Chili durant un an.

 

Nous sommes tous concernés, mais comment arranger ça ? 

 

Mettre en veille son ordinateur voire l’éteindre le plus souvent possible

Si vous n’utilisez pas votre ordinateur durant les quelques minutes qui suivent, mettez le en veille. N’oubliez surtout pas de l’éteindre si vous ne comptez pas l’utiliser dans les heures qui suivent.

 

Les chiffres qui nous intéressent

La consommation électrique d’un PC de bureau « standard » représente environ 200 watts par heure (Wh) soit  600 kWh par an si vous le laissez allumé 8 heures par jour. 

Cela équivaut à 540 km parcourus avec une voiture essence d’étiquette B.

 

Éviter d’envoyer trop de mails et limiter les pièces-jointes et le nombre de personnes en copie

En effet, envoyer un e-mail consomme autant d’énergie que de le stocker pendant 1 an.

Si vous le pouvez, préférez partager vos documents par clé USB plutôt que de les envoyer par mail.

 Les chiffres qui nous intéressent

Envoyer un email avec pièce jointe de 1 Mo consomme autant qu’une ampoule de 60 Watts pendant 25 minutes tandis qu’envoyer un mail sans pièce jointe consomme 10 fois moins.

 

Trier sa boite mail dès que possible

Rares sont ceux qui lisent tous leurs mails et qui font le tri de leur boîte mail. Et pourtant, tout le monde devrait le faire. 

Les français sont abonnés à environ 6 newsletters sans compter les mails reçus par les sites visités, les commandes internet passées, etc.

Il existe d’ailleurs des applications qui trient vos boîtes mails pour vous! Nous avons testé et approuvé l’application Cleanfox.

 

Le chiffre qui nous intéresse

La suppression de 30 mails équivaut à économiser une ampoule allumée pendant une journée!

 

Avoir une signature de mail légère

 

Les photos pèsent lourd dans les mails, qu’elles soient en signature ou en pièce jointe.

Préférez donc une signature légère avec seulement de l’écriture. Jouez sur les mots plutôt que votre logo. Vous pouvez aussi opter pour la solution d’enlever votre signature après le premier échange !

 

Les chiffres qui nous intéressent

Envoyer une photo de 1 Mo à 10 contacts équivaut à parcourir 500 mètres en voiture.

 

Utiliser un moteur de recherche engagé

De nos jours, il existe des moteurs de recherche engagés dans des projets sociaux ou écologiques.

Prenons Ecosia comme exemple qui est un moteur de recherche solidaire allemand. Il reverse plus de 50% de ses bénéfices dans des programmes de reforestation présents partout dans le monde. Ecosia plante des arbres au Burkina Faso, au Pérou, en Tanzanie, à Madagascar et dans douze autres pays. Pour planter un arbre, il faut en moyenne faire 45 recherches.

 

Le chiffre qui nous intéresse

Les recherches sur Internet représentent à elles seules 40% des émissions de CO2 d’internet.

 

Fermer les onglets et les applications inutilisés

Même si vous n’êtes plus dessus, les pages Internet se réactualisent souvent. Ce qui entraîne une consommation d’énergie et donc de CO2 inutile. Pour empêcher cela, fermez vos fenêtres, onglets ainsi que vos applications non utilisées.

 

Le chiffre qui nous intéresse

À chaque recharge d’une page web, 7 grammes de CO2 sont consommés.

 

Télécharger au lieu de streamer 

Regarder une vidéo en streaming consomme énormément d’énergie dû au fonctionnement de multiples serveurs en même temps alors mieux vaut les télécharger!

 

Les chiffres qui nous intéressent

Les vidéos en ligne représentent près de 1% des émissions de gaz à effet de serre à l’échelle mondiale.

L’énergie nécessaire aux 64 millions de vues de la saison 3 de la série « Stranger Things » a émis 189 000 tonnes de CO2, ce qui équivaut à 676 millions de km parcourus en voiture.

 

Mettre les pages web utilisées régulièrement en favoris

Mettre les pages web utilisées régulièrement en favoris vous permettra de limiter le nombre de recherches internet effectuées et donc réduire votre consommation d’énergie. Vous pouvez également aller directement sur les sites web comme taper facebook.com au lieu de passer par le moteur de recherche.

 

Débrancher ses appareils chargés à 100%

Débranchez vos appareils quand ils sont chargés afin de réduire les consommations d’énergie inutiles. Et pour éviter de décharger vos appareils trop rapidement, pensez à les verrouiller voire les éteindre dès que vous ne les utilisez pas. 

 

L’astuce bonus : si vous avez le choix, préférez un ordinateur portable plutôt qu’un ordinateur fixe car ils consomment 50 % à 80 % d’énergie en moins que ces derniers.

 

Supprimer les applications inutiles

Même si on ne l’utilise plus, une application continue de consommer les ressources du téléphone et de susciter des mises à jour automatiques. Supprimer ses applications non utilisées évite donc de consommer de l’énergie inutilement que ce soit au niveau de la batterie de votre téléphone ou au niveau de la consommation de CO2.

 

Conclusion 

Nous pourrions citer des tas d’autres conseils tels que désactiver les notifications ou utiliser des applications ou plateformes de communication plutôt que les mails pour communiquer mais rien qu’en appliquant quotidiennement ces astuces, vous diminuerez considérablement votre impact environnemental. N’hésitez pas à en parler autour de vous, chaque action compte!

Les derniers articles